Thanks For Subscribing

Please check your inbox to confirm your subscription.

Close
CSE LP
LAST $-
GOLD $-
SILVER $-
Connect With Us

NEWS RELEASE

LEOPARD LAKE FOURNIT UNE MISE À JOUR SUR L'EXPLORATION ACTIVITÉS À LA PROPRIÉTÉ ST-ROBERT

Vancouver, Colombie Britannique, 15 novembre 2022:  Leopard Lake Gold Corp. (la "compagnie" ou "Leopard Lake") (CSE: LP) tient à informer le public de l’avancement de ces travaux d’exploration minière dans la partie sud de la Beauce (Québec) et plus spécifiquement dans les régions de l’ancienne mine de St-Robert (St-Robert Bellarmin) et de St-Théophile.  

Contexte géologique et métallogénique régional:

Le secteur St-Robert-St-Theophile, bordant la frontière du Maine, est une région relativement sous-explorée du sud du Québec. Malgré ce constat, la géologie locale, la présence d’or, de minéralisations polymétalliques et de formation de fer dans les unités siluro-dévoniennes volcano-sédimentaires et la zone de faille de Bella constituent des structures géologiques hautement favorables pour l’exploration minérale (Fig. 1). Ce contexte géologique explique la volonté de Leopard Lake d’étendre ses travaux d’exploration à l’ensemble de la région comprise entre la municipalité de St-Robert et la route 173 menant au poste frontalier Québec-Maine (secteur Jackman).

Figure 1. Carte géologique simplifiée du secteur St-Robert-St-Théophile (Beauce Sud). Notez la distribution spatiale des indices d’or dans le roc (Marboro, Marston, Piopolis, du Loup et Amstrong-Sud) et des placers aurifères (rivière Bergeron, Portage et ruisseau du camp).

Travaux d’exploration réalisés en 2022 :

En mai, juin et août 2022, l’INRS-ETE a réalisé cinq sections audiomagnétotelluriques de 2 km de longueur (profilage continu et stations au 50m). Ces sections ont été réalisées afin de préciser la géologie profonde du secteur de l’ancienne mine de St-Robert. Ces données géophysiques seront utilisées, entre autres, pour localiser des structures fondamentales (failles) propices à la mise en place de minéralisations aurifères dans le secteur. Durant la même période, l’équipe  terrain a réalisée trois sections tomographiques géoélectriques (résistivité et chargeabilité électrique) d’une longueur de 1000m et de très haute résolution spatiale (électrodes au 5m) afin de préciser l’épaisseur des sédiments glaciaires et des sols forestiers au-dessus du socle rocheux et de localiser des zones de chargeabilité électrique (sulfures disséminés) pouvant être échantillonnées par excavation mécanisée à partir de la surface. 

En juillet 2022, l’équipe de l’INRS a eu l’opportunité de cartographier et échantillonner de nouvelles carrières (carrières 1, 2 et 3) utilisées par Domtar comme sources d’agrégats pour la réparation des chemins forestiers de la région (secteur à l’est de la rivière du Loup) (Fig. 2). Les travaux de cartographie géologique ont montré la présence de plusieurs générations et type de veines à quartz-chlorite-carbonates de fer et sulfures recoupant des roches sédimentaires plissées au voisinage d’importantes failles à surfaces graphiteuses (Fig. 3 et 4). De plus, ces travaux ont montré la présence d’unités de grès et mudslates noirâtres contenant des minéralisations de pyrite semi-massives ou disséminées à contrôle stratigraphique et s’étendant sur de longues distances dans les carrières # 1 et # 3 (plus de 100m). Ces zones minéralisées en sulfures ont fait l’objet d’un prélèvement d’une centaine d’échantillons qui ont été caractérisés dans les laboratoires de l’INRS. Ces échantillons ont été expédiés, dans la troisième semaine d’octobre 2022, au laboratoire d’Actlabs (Ancaster, Ontario) pour l’analyse de l’or et des éléments traces indicateurs de minéralisatons aurifères par la méthode d’analyse d’activation neutronique instrumentale (INAA).

Figure 2. Localisation des carrières 1, 2 et 3 situées au nord-est de St-Robert Bellarmin.

Figure 3.  Pli et horizon de mudslates pyritisés situés en bordure de la principale faille de la carrière # 1 (limite de St-Robert et de St-Théophile). La position du géologue indique la position de l’unité stratigraphique riche en sulfures.

Figure 4. Déformation, plis, veines et minéralisations sulfurées observés dans la carrière # 3 du secteur de St-Théophile (est de la route provinciale 173).

Les figures 5a et 5b montrent des minéralisations sulfurées et des brèches hydrothermales observées dans les carrières situées à l’est de la rivière du Loup. Dans cette région, les roches sont fréquemment sulfurées et intensément injectées de plusieurs générations de veines de quartz.

Figure 5a. A et B : bande de sulfures dans un grès de la carrière 1, C et D : brèches hydrothermales de la carrière 3.

A propos de Leopard Lake Gold Corp.

Leopard Lake oeuvre en exploration minière et en acquisition de propriétés minières au Canada. Dans les Appalaches du Québec, cette dernière possède XX permis miniers dans la région de Beauceville et de XX permis miniers dans le secteur de St-Robert Bellarmin. Ces derniers sont situés dans les cantons de Riseborough et Marlow. La compagnie détient, à environ 65 km à l’est de Val-d’Or en Abitibi (Qc), la propriété Stella qui est constituée de 52 permis miniers contigus totalisant 2987 hectares. En Ontario, Leopard Lake possède le projet aurifère Leduc situé à Jellicoe (On). Ce projet, situé dans le district minier de Thunder Bay, regroupe 9 permis miniers (114 cellules) qui couvrent une superficie de 2290 hectares. Le principal objectif de la compagnie est de localiser, explorer et développer des propriétés de métaux précieux et de métaux de base. 

Pour plus d’informations et pour consulter une copie anglaise du communiqué de presse, vous pouvez consulter le site web de la compagnie :  www.leopardlake.ca

Au nom de Leopard Lake Gold Corp.

Robert Coltura

Chef de la direction et président 

Pour plus d’informations, contacter:

Robert Coltura

Chef de la direction et président

(604) 290-6152 

Personne qualifiée 

Marc Richer-LaFlèche, Ph.D., geo, personne qualifiée telle que définie par la norme nationale 43-101(Standards of Disclosure for Mineral Projects), a lu, révisé et approuvé le contenu scientifique et technique du présent communiqué de presse. M. Richer-LaFlèche est un géologue indépendant de la compagnie.

Forward-Looking Statements:

This news release contains forward-looking statements and forward-looking information (collectively, "forward looking statements") within the meaning of applicable Canadian and U.S. securities legislation.  Forward-looking statements include predictions, projections and forecasts and are often, but not always, identified by the use of words such as "seek", "anticipate", "believe", "plan", "estimate", "forecast", "expect", "potential", "project", "target", "schedule", "budget" and "intend" and statements that an event or result "may", "will", "should", "could" or "might" occur or be achieved and other similar expressions and includes the negatives thereof.  All statements other than statements of historical fact included in this release, including, without limitation, statements regarding the exercise of the incentive stock options, are forward looking statements that involve various risks and uncertainties.  There can be no assurance that such statements will prove to be accurate and actual results and future events could differ materially from those anticipated in such statements.  Forward-looking statements are based on a number of material factors and assumptions.  Important factors that could cause actual results to differ materially from the Company's expectations include actual exploration results, changes in project parameters as plans continue to be refined, results of future resource estimates, future metal prices, availability of capital and financing on acceptable terms, general economic, market or business conditions, uninsured risks, regulatory changes, defects in title, availability of personnel, materials and equipment on a timely basis, accidents or equipment breakdowns, delays in receiving government approvals, unanticipated environmental impacts on operations and costs to remedy same, and other exploration or other risks detailed herein and from time to time in the filings made by the Company with securities regulators.  Although the Company has attempted to identify important factors that could cause actual actions, events or results to differ from those described in forward-looking statements, there may be other factors that cause such actions, events or results to differ materially from those anticipated, including, without limitation, risks relating to epidemics or pandemics such as COVID–19, including the impact of COVID–19 on the Company's business, financial condition and results of operations.  There can be no assurance that forward-looking statements will prove to be accurate and accordingly readers are cautioned not to place undue reliance on forward-looking statements.

 

Back To Archive

Latest News

LEOPARD LAKE ANNOUNCES STOCK OPTION GRANTS

November 23rd 2022

READ RELEASE